Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2014

L’Etat Islamique, un repaire d’apostats! Le parcours révélateur de Maxime, égorgeur en Syrie

 

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a indiqué aujourd’hui qu’il y avait une «très forte probabilité» qu’un Français apparaisse sur la vidéo de l’État islamique dévoilée hier matin et sur laquelle on voit des djihadistes égorger plusieurs prisonniers.
Depuis hier, la vidéo propagandiste de l’Etat Islamique, qui montre l’égorgement monstrueux de 18 soldats syriens a rebondi vers une autre propagande plus insidieuse: un Français d’origine, converti à l’Islam, serait probablement l’un des égorgeurs. Tous les médias ne cessent de répéter que cet assassin serait issu d’une famille catholique. D’abord si c’est le cas qu’on cesse de le présenter comme converti, mais plutôt comme apostat, c’est le terme qui convient lorsqu’on voit la chose du point-de-vue catholique. Ensuite réfléchissons à l’enchainement des trahisons qui  conduisent des jeunes influençables à devenir les idiots utiles du mondialisme à travers l’Islam.
Cette apostasie n’aurait jamais eu lieu sans la politique du Grand remplacement menée depuis la Présidence de Valéry Giscard d’Estaing en 1975 en France par les traîtres qui ont pris le pouvoir.  
Et que dire du catholicisme de la famille de ce pauvre garçon? Il est à l’image de la nouvelle religion progressiste, issue du Concile Vatican II, qui s’est manifestée lors du synode sur la famille, en passant par le signal d’appel du discours du pape François à Lampedusa sans omettre les diverses manifestations d’Assise. 
Il ne s’agit plus que d’ un ersatz de catholicisme. La preuve, le père de cet égorgeur était très fier , nous dit-on, du parcours spirituel de son rejeton. L’est-il encore aujourd’hui, s’il s’agit bien de lui dans cette vidéo, ce qui est probable ? La niaiserie de la religion d’Assise ne pouvait aboutir qu’à ce genre de monstruosité: des parents prétendument catholiques qui sont heureux de voir leur fils s’éloigner du salut.
On nous précise bien aussi que le parcours de cet apostat commence par la mosquée…. Voilà un des autres bénéfices de la politique de Sarkozy et de ses prédécesseurs et successeurs, qu’est l’unification du culte musulman en France et l’aide et l’encouragement aux constructions des mosquées par le pouvoir du Grand remplacement. Ce Maxime n’est pas passé par la prison pour apostasier mais par la mosquée. Par contre Flavien Moreau, 28 ans, un autre apostat qui, lui, vient d’être condamné, jeudi 13 novembre par le tribunal correctionnel de Paris, à sept ans de prison ferme pour avoir rejoint un groupe combattant en Syrie, pourra répandre l’islam en prison. C’est aujourd’hui par les mosquées et les prisons que la France est défigurée. Ainsi que l’a si bien dit Damien Rieu, si la France n’était pas envahie, les Français ne risqueraient pas d’être contaminés par les folies d’une religion qui nous est étrangère.
 
Flavien Moreau
Flavien Moreau
 
Lorsque Charles Martel vainquit les Musulmans à Poitiers, « Ces derniers se dispersèrent en petites bandes,  et continuèrent à ravager le pays, notamment en déportant les hommes pour en faire des esclaves castrés, et les femmes pour les introduire dans les harems d’Afrique du Nord, où elles étaient utilisées pour engendrer des musulmans. Le Roi dut combattre durant des années encore les musulmans qui trouvaient des complicités dans la population française. » Si ces bandes purent poursuivre leurs méfaits dans le royaume c’est qu’il trouvaient dans la population des complicités, des sortes de Maxime ou de Flavien Moreau. Mais par rapport aux populations de cette époque, les Falvien Moreau et les Maxime ont l’excuse d’avoir été encouragés par les autorités françaises qui voyaient prétendument en eux des « opposants modérés », utiles à armer contre les régimes de Lybie ou de Syrie. C’est bien le cas également de l’Américain Peter Kassig, qui lui aussi a rejoint les rangs de la prétendue « opposition modérée » celle qui était encouragée et armée par les autorités américaines. Du reste il serait intéressant de creuser pour savoir comment ce jeune-homme a pu créer à 22 ans, en très peu de temps, une ONG capable d’aller porter secours aux « opposants modérés » en Syrie.
 
Emilie Defresne
 

Les commentaires sont fermés.